License

Recherche de votre sujet par mots clés (ex: pédagogie active) OU Consulter les libellés au bas de la page, à gauche OU Consulter les 10 articles les plus populaires des 30 derniers jours, au bas de la page.

Rechercher les articles dans ce BLOGUE par mots-clés

Le texte du mois de Mars sélectionné par les lecteurs :

Sélection du message

Extrait de mon essai «L'Enseignement coordonné»

mardi 17 janvier 2012

L'apprentissage de l'abstraction

Cliquer sur le titre, approche différente

Extrait :
«Tout le monde en convient: les contenus des programmes sont souvent trop chargés. Et pourtant, les compétences ne peuvent pas se développer à vide; elles ont besoin de s'ancrer dans ces contenus. Comment faire pour centrer l'enseignement sur l'essentiel? Et. d'abord. qu'est-ce que l'essentiel?

Deux pièges sont à éviter au départ.
  • Le premier consisterait à couper (du contenu, des situations, des notions): cela équivaut à dire que ce qui est coupé était inutile ou superflu - demandons-nous alors pourquoi ces éléments du curriculum ont été élaborés en premier lieu - ou alors, on sacrifie carrément des éléments valables - et les raisons invoquées pour faire tel choix plutôt que tel autre sont très difficiles à installer sur des bases rationnelles et indiscutables.
  • L'autre piège consiste à détailler, à multiplier les exemples et les applications pour rendre le contenu plus concret et à décortiquer les opérations. Cela rend sans doute les contenus plus accessibles, mais au prix d'une d'une atomisation des contenus si on se borne à juxtaposer ces derniers.
Il faut renoncer aussi bien à couper qu'à détailler. Pour simplifier, il va nous falloir suivre l'exemple du mathématicien qui, pour gérer des réalités trop nombreuses et trop complexes, a dû créer des abstractions. Ou celle de l'architecte qui, ne pouvant manipuler physiquement toutes les composantes de son futur édifice pour en trouver le meilleur agencement, travaille avec des représentations, c'est-à-dire des abstractions. Simplifier, c'est abstraire. C'est, en acceptant de perdre de la précision pour gagner en puissance, généraliser. C'est l'inverse de spécifier. C'est axer l'attention sur les traits communs aux divers programmes plutôt que d'insister sur les traits caractéristiques de chacun. C'est à ce prix que pourra se réaliser l'intégration des apprentissages.

Le but du présent document, c'est donc de rendre explicites les contenus essentiels des programmes d'études en tentant de dégager, derrière la multitude des notions, les quelques abstractions qui permettraient de structurer ces notions.»

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire