License

Recherche de votre sujet par mots clés (ex: pédagogie active) OU Consulter les libellés au bas de la page, à gauche OU Consulter les 10 articles les plus populaires des 30 derniers jours, au bas de la page.

Rechercher les articles dans ce BLOGUE par mots-clés

Le texte du mois de MAI sélectionné par les lecteurs :

Sélection du message

Mes principes du magistral

mardi 14 juin 2011

Quelques propos sur la pédagogie et l’éducation

L’homme est le seul animal de cette planète qui doit être éduqué. Les autres animaux apprenent surtout par mimiques, en imitant leurs parents. Le jeune singe, par exemple, assure la diffusion d'une "culture" et d'un savoir propre à sa communauté par imitation et répétition des comportements de sa mère et des autres membres de son clan. C’est aussi pour cette raison que l’homme prend plus de 18 ans avant de devenir presqu’adulte et quasiment autonome (certains ne le deviendront jamais !), soit la plus longue période du règne animal. Le singe, lui, entre dans sa phase adulte vers 5 ou 6 ans.

L’homme est donc le fruit d’une éducation et sa particularité par rapport aux autres animaux, c’est qu’il arrive au monde inachevé. Inachevé certe, avec très peu de capacités héréditaires innées mais doté d’aptitudes inégalées pour le changement, l’évolution, la transformation et l’amélioration de sa personne et de sa culture. C’est la notion de perfectibilité de Jean-Jacques Rousseau. Et pour l’homme, la perfectibilité n’a qu’un seul passe-partout et c’est l’éducation.

Chaque humain naît donc avec la perspective d’être éduqué et c’est un droit pour tous. Il n’y a pas de parents qui privent leurs enfants d’une éducation de base qui se poursuivra, dans notre société, par une éducation scolaire obligatoire sur une certaine durée. Cette durée sera variable d’un pays à l’autre mais, en générale, elle oblige l’éducation scolaire jusqu’à environ la fin d’un deuxième cycle de base (soit vers 16 ou 17 ans, la fin du secondaire pour nous). Nous réalisons, par contre, que malgré l’obligation légale de l’éducation et à moins de vivre dans un système totalitaire et répressif sauvage ; personne ne peut obliger un humain à grandir, à apprendre, à s’éduquer et à développer sa culture. Vous connaissez des gens qui n’ont pas terminés leurs études secondaires ? Moi oui, et plusieurs. Vous connaissez de ces étudiants qui ne font que le strict nécessaire pour avoir une note ou une diplômation, souvent de justesse ? Nous avons tous eu de ces élèves qui font leur métier d’étudiant très pauvrement, sans implications, sans âmes, sans recherche de dépassements ; en ne réalisant que le minimum demandé. Dans un contexte de travail, si le métier d’étudiant était rémunéré, ces derniers seraient incontestablement congédiés.

Les rôles de la pédagogie et de l’enseignant sont donc de créer des situations pour faire apprendre les étudiants qui sont dans nos classes, vous en conviendrez aussi. Certains diront de la pédagogie qu’elle est un art réfléchis, raisonné, pensé et qu’elle doit donner, à nos étudiants, les moyens et l’envie d’apprendre ce qu’ils ne savent pas. Pour ceux qui ont lu Kant, ce dernier a bien défini une problématique de l’éducation et nous l’expliquons librement : l’enseignant-éducateur-pédagogue doit réussir, dans l’exercise de son métier, à démontrer à ses étudiants qu’il exerce sur eux une pression tempérée et modérée qui les conduient à l’usage de leur propre liberté. Liberté qu’ils utilisent pour décider, par eux-mêmes, d’apprendre, de s’éduquer et de penser.

Tout en acceptant ces idées, nous réalisons, en parallèle qu’en éducation tout n’est pas possible ; que le pédagogue-enseignant rencontrera toujours une certaine résistance à l’apprentissage qu’il ou elle ne peut pas reconnaître, ni forcer, ni obliger. L’apprentissage de force n’existe pas sans ruiner les bases même de ce qu’est l’éducation au sens large et profond. Car dans l’éducation, et dans ses fondements sociaux, existe le postulat (dans le sens de principe) de liberté fondamentale de l’homme quant à ses choix. Si la pédagogie est un art qui doit donner les moyens, il y a une limite infranchissable quant à son rôle pour donner l’envie et pour motiver.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire