License

Recherche de votre sujet par mots clés (ex: pédagogie active) OU Consulter les libellés au bas de la page, à gauche OU Consulter les 10 articles les plus populaires des 30 derniers jours, au bas de la page.

Rechercher les articles dans ce BLOGUE par mots-clés

Le texte du mois de février sélectionné par les lecteurs :

vendredi 6 mai 2011

L’homogénéité du groupe classe : un rêve absurde et dangereux...

Source : chris par nathcouz

Dans un de mes billets, je vous présentais ceci comme principe évident :
 

Postulat de Burns

  • Il n'y a pas 2 apprenants qui progressent à la même vitesse.
  • Il n'y a pas 2 apprenants qui soient prêts à apprendre en même temps.
  • Il n'y a pas 2 apprenants qui utilisent les mêmes techniques d'étude. 
  • Il n'y a pas 2 apprenants qui résolvent les problèmes exactement de la même manière. 
  • Il n'y a pas 2 apprenants qui possèdent le même répertoire de comportements. 
  • Il n'y a pas 2 apprenants qui possèdent le même profil d'intérêt. 
  • Il n'y a pas 2 apprenants qui soient motivés pour atteindre les mêmes buts.
Alors en lien avec ces principes :

Extrait :
«Etre accompagné d’un seul élève, ou plutôt, d’une classe n’ayant plus qu’une seule tête, comme à l’armée... Nombreux sont les collègues dont c’est le rêve, parfaitement soutenu et confirmé par tout le discours médiatique et l’essentiel de l’opinion publique.
Course donc vers une homogénéité reposante pour les moniteurs de ski, comme pour les enseignants. Ces derniers, ayant moins de possibilités de se débarrasser des traînards, se livrent surtout à des lamento lancinants : « Trop de différences ! Ils n’ont pas le même niveau !! Comment voulez-vous qu’on travaille ? Les « mauvais » ralentissent la progression des « bons »... »

Cliquer sur le titre pour la suite

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire